Publication du 29 avril 2020

Phase lutéale: quand l'embryon fait son nid

La phase lutéale est primordiale dans le processus de conception. Durant cette phase du cycle, l’hormone prédominante est la progestérone. On peut l’observer sur le graphique de la méthode symptothermique grâce à la montée thermique qui se maintient en plateau jusqu’aux menstruations où la température chute. Elle peut également être observée grâce à la régression des caractéristiques fertiles de la glaire cervicale et du col de l’utérus.

La progestérone contribuera à préparer l’endomètre, la paroi interne de l’utérus, pour faciliter la nidation lorsqu’il y a fécondation. Elle permettra la vascularisation de l’endomètre tout en relaxant les muscles utérins afin de diminuer les contractions pour favoriser la nidation et elle amènera une inhibition du système immunitaire afin que la grossesse soit tolérée par le corps de la femme.

Une carence en progestérone a pour effet de réduire la longueur de la phase lutéale. Il peut être difficile de mener une grossesse à terme lorsque la phase lutéale est plus courte de 10 jours, car la nidation se produit habituellement entre les 7e et 10e jours du cycle.

Avec le graphique de la méthode symptothermique, il est possible d’observer une grossesse, car au moment de la nidation se crée un troisième plateau de températures encore plus hautes et la grossesse sera confirmée lorsqu’il y a 20 points de températures hautes à partir de la montée thermique post ovulatoire.

Pour en savoir plus sur la méthode symptothermique www.serenaquebec.com

Marie Charbonniaud, Infertilité, quand bébé tarde à venir, 2006, p. 71
Marilyn M. Shannon, Fertility, Cycles & Nutrition, 2009, p. 95