Publication du 29 mars 2021

La glaire cervicale ; pas toujours facile à observer ! (Partie 3)

Dans les 2 capsules informatives précédentes, nous avons vu qu’il peut être difficile de distinguer la glaire cervicale des pertes blanches et de la lubrification vaginale. Heureusement, quelques astuces pour les différencier ont été présentées !

Un défi néanmoins n’a toujours pas été abordé, il s'agit de la difficulté à différencier le reste de liquide séminal et la glaire cervicale. Effectivement, ils peuvent avoir une apparence similaire et une sensation de lubrification qui se ressemble.

Si la relation sexuelle avec pénétration vaginale a eu lieu la veille, on recommande de contracter et de relâcher les muscles du périnée (exercice de Kegel) après avoir uriné au levé. Le restant du liquide séminal disparaîtra à ce moment-là ou quelque temps après (HILGERS, 2004). Si la sensation persiste durant la journée, elle sera considérée comme de la glaire (PARENTEAU, 2020).

Si le coït a eu lieu le matin même, la sensation et l’apparence du reste de liquide séminal perdureront durant la journée et il pourra être très difficile alors, de le distinguer d’un début de glaire. Lorsque la méthode symptothermique est utilisée dans un objectif de contraception, le couple doit éviter d’avoir une relation sexuelle à risque de concevoir le soir même, si la sécheresse de la phase préovulatoire n’est pas revenue durant la journée (PARENTEAU, 2020).

Pour conclure cette série de 3 capsules informatives sur les défis d’identifier la glaire cervicale, il est important de mentionner que la méthode symptothermique n’est pas une méthode facile. Elle demande du temps, de l’adaptation et quelques fois, un coup de main d’une personne qualifiée. Par contre, avec le temps et l’expérience, elle offre l’opportunité aux utilisatrices de devenir expertes de leur propre corps et aux couples de vivre une belle aventure favorisant la communication et l’ajustement au fil des phases du cycle menstruel.

Sources :
- PARENTEAU, Suzanne Dre. 2020. « L’observation des signes de fertilité du cycle » dans La fertilité apprivoisée. Candiac : Marcel Broquet Éditeur.
- HILGERS, Thomas W. The Medical and Surgical Practice of NaProTechnology, Omaha, Nebraska, Pope Paul IV Institute Press, 2004 1244 p.

Crédit photo : Canva.com