Publication du 14 octobre 2021

Ressentez-vous des symptômes de la périménopause ?

Divers changements, dans ses cycles ou dans diverses fonctions de son organisme, peuvent signaler à une femme qu'elle est en périménopause :

1. Des changements dans le flux menstruel

La menstruation peut s'écourter ou s'étendre sur une période de plus de 10 jours. Elle peut aussi alterner entre saignements francs et tachetures. Elle peut être minime ou, au contraire, abondante ou avec des caillots, ceci surtout à la fin de longs cycles [...]

2. Des changements dans la durée des cycles

À la première phase de la périménopause, les cycles ont tendance à raccourcir de quelques jours si on les compare à ceux des années précédentes. Par exemple, une femme qui avait dans la trentaine des cycles variant de 29 à 33 jours verra dans la jeune quarantaine ses cycles varier de 26 à 30 jours. Pour les femmes qui ne portent pas attention à la durée précise de leurs cycles, cette phase passe souvent inaperçue. Mais les femmes qui ont l’habitude d’observer leurs signes de fertilité s’aperçoivent du changement. Cette phase de raccourcissement des cycles peut durer plusieurs années.

Puis arrive un cycle où la femme est surprise de constater que le symptôme de la glaire cervicale tarde à se manifester : la période s’allonge entre la menstruation et le début des signes habituels de fertilité. L’ovulation se produit plus tard que d’habitude et ce cycle sera conséquemment plus long, peut-être trente-cinq jours, ou quarante. On entre dans la deuxième phase de la périménopause, celle des cycles irréguliers. Ce premier cycle un peu plus long que d’habitude peut être suivi d’un ou plusieurs cycles courts ou moyens et d’autres cycles plus longs s’intercaleront ici et là, pendant quelques années. Ceci, jusqu’au temps où les cycles très longs (nombreuses semaines ou mois) domineront.

3. Des changements dans le modèle de la glaire

La glaire cervicale peut devenir minime, trouble, jaunâtre, grumeleuse ou abondante, parfois intermittente sans toujours développer les caractéristiques de glaire culminante. En périménopause avancée, les périodes de sécheresse s’allongent [...]

4. Des saignements en cours de cycle

Dans de longs cycles, il peut se produire des saignements, simples tachetures ou d’abondance semblable à une menstruation, qui ne sont pas des menstruations puisqu’ils n’ont pas été précédés des signes normaux d’ovulation. Le cycle n’est pas bouclé, il continue : c’est un épisode anovulaire. Ces saignements sont bénins, dus à des fluctuations hormonales. Par contre, tout saignement qui surviendrait une fois la ménopause confirmée, c’est-à-dire plus d’un an après le dernier saignement périodique, doit être investigué médicalement [...]

5. Des changements dans le symptôme de sensibilité aux seins et dans celui de la douleur abdominale périovulatoire

Ces symptômes, reliés au passage de l’influence estrogénique à la dominance progestative qui accompagne et suit l’ovulation, peuvent disparaître chez une femme qui avait l’habitude de les remarquer à chaque cycle. Chez une autre, ils peuvent apparaître ou s’accentuer en périménopause [...]

6. Des bouffées de chaleur et de la sudation nocturne

Une bouffée de chaleur est une sensation subjective, subite et transitoire de chaleur surtout au visage et à la poitrine, souvent accompagnée de rougeur. La sudation nocturne est aussi subite et transitoire et interrompt le sommeil, rendant les nuits moins reposantes. Ces symptômes se manifestent chez 80% des femmes à cette période de la vie, de façon plus ou moins fréquente et régulière, coïncidant très souvent avec les épisodes de «jours secs » des cycles plutôt longs. Ces symptômes sont accentués par la chaleur ambiante, la consommation d’alcool, de caféine et d’épices, par les situations stressantes et chez les personnes qui souffrent d’anxiété chronique [...]

7. Une sécheresse vaginale

Accompagnant une sécheresse générale de la peau, la sécheresse vaginale peut être désagréable, particulièrement lors des relations sexuelles. Elle est due à une atrophie de la muqueuse reliée à la baisse générale des estrogènes et progresse au cours des années. Des démangeaisons ou une sensation de brûlure s’y ajoutent parfois. [...]

8. D'autres symptômes généraux

En périménopause, on trouve souvent une fatigue chronique, une perte de tonus musculaire, de l'insomnie chez 30-40% des femmes selon Moe, et un gain de poids. Ces problèmes s’atténuent si la femme adopte un bon régime de vie : alimentation équilibrée et suppléments appropriés, sommeil suffisant, techniques de gestion du stress et exercices physiques régulier [...]

Extrait de La fertilité apprivoisée, écrit par Dre Parenteau, médecin-conseil chez Seréna Québec

Sources :
- WALLACE, W. Hamish et Thomas W. KELSEY. «Human ovarian reserve from conception to menopause», PLoS One, 2010, 5,1: e8772.
- FREEMAN, Ellen W. et Mary D. SAMMEL. «Anxiety as a Risk Factor for Menopausal Hot Flashes», Menopause, 2016, 23, 9: 942-949.
- MOILANEN, Jaana, Tomi S. MILLOLA, Jani A. RAITANEN et al. «Effect of aerobic training on menopausal symptoms--a randomized controlled trial», Menopause, 19, 6: 691-696.
- FREEDMAN, Robert R. «Hot flashes: behavioral treatments, mechanisms, and relation to sleep». The American Journal of Medicine, 2005, 118, 12, supplément 2: 124-130.
- GREEN, Julia, Alison DENHAM, Jennifer INGRAM et al. «Treatment of Menopausal symptoms by qualified herbal practitioners; a prospective, randomized controlled trial», Family Practice, 2007, 24, 5: 468-474.