La contraception autrement

Choisir la méthode symptothermique (MST) en contraception, c’est décider de faire autrement…

En effet, elle permet un partage de la responsabilité contraceptive entre les partenaires, car tous deux peuvent savoir lorsqu’ils sont en phase fertile ou non fertile et ensemble, décider d’adapter leur comportement sexuel en fonction de leur objectif. D’ailleurs, l’efficacité de la méthode repose en bonne partie sur l’implication de chacun des partenaires

Zéro pollution et zéro déchet 

La MST est un choix écoresponsable. Elle ne rejette aucun sous-produit hormonal dans l’environnement comme le font les contraceptifs hormonaux (pilule, timbre, injection, anneau vaginal et système intra-utérin) dans les eaux usées. De plus, c’est la méthode qui génère le moins de déchets. Les seuls accessoires nécessaires sont le thermomètre, qui peut être utilisé pendant une dizaine d’année, et les graphiques. Ces derniers peuvent être remplis en ligne ou sur papier. Si on utilise cette dernière option, il ne s’agit que de 12-13 feuilles par année, d’ailleurs compostables ou recyclables.

 

couple contraception

La sexualité autrement

En phase fertile, les couples utilisant la MST doivent adapter leur comportement sexuel pour éviter une grossesse non désirée. En effet, la pénétration vaginale et l’éjaculation près de la vulve comportent un risque de conception. Le couple peut donc profiter de ce moment pour explorer une sexualité non coïtale.

 

Et les applications ?

La MST permet une connexion avec son corps, une compréhension de la physiologie du cycle et une reprise de pouvoir dans la gestion de sa fertilité.

L’interprétation des graphiques que donnent les applications avec algorithme est relativement rigide et ne tient pas toujours compte des situations exceptionnelles qui  influencent occasionnellement le cycle et la période fertile. Aussi, se fier à leurs prédictions revient à remettre entre les mains d’un appareil son pouvoir et son autonomie en se fiant davantage à lui qu'à la compréhension et la conscientisation du cycle menstruel.

De plus, plusieurs applications de type «period tracker» sont simplement basées sur le principe de la méthode du calendrier (méthode Ogino). La période fertile et la date des menstruations sont prévues approximativement par calculs théoriques , sans tenir compte des variations inattendues et inévitables. On manque le bénéfice que procure l’observation en temps réel des signes de fertilité propres à chaque cycle.

 

Seréna Québec dévoilera bientôt son application qui permettra aux utilisateur.trice.s d’inscrire leurs observations et d’interpréter eux-mêmes leur graphique selon les règles éprouvées apprises en atelier.