Le cycle menstruel; signe vital

Photos d'un groupe de filles

Mais qu’est ce qu’un signe vital ? 

Le signe vital renseigne sur l’état de santé général à l’aide d’une prise de données et d’une comparaison avec des valeurs de référence (valeurs normales pour la température, le pouls, la respiration, la tension artérielle). Exemple, si la personne a une température trop élevée par rapport à une norme établie, c’est un indicateur qu’il y a un problème dans l’état de santé de la personne et une investigation sera faite pour trouver le problème (fièvre) et tenter de le régler.

Le même exercice peut être fait avec le cycle menstruel et une investigation  est aussi possible grâce à la collecte de données que permet le graphique de la méthode symptothermique. 

De plus, grâce au graphique, il est possible de voir qu’il y a de possibles problèmes de santé sans même ressentir de symptômes, ce qui permet de travailler en prévention et de consulter avant que la qualité de vie soit affectée.

 

Fille dans une voiture

Voici les périodes  moyennes d’un cycle en santé :

  • Menstruation : 3-4 jours de flux rouge modéré, plus 1 jour ou 2 de flux léger ou de tachetures sanguines;
  • 3-5 jours sans glaire cervicale à la vulve: sensation positive de sécheresse;
  • 5-6 jours de glaire cervicale évoluant vers une sensation de lubrification et de transparence, signe de l’action de l’oestrogène;
  • 12-16 jours de plateau élevé et soutenu de la température basale, après le Jour sommet. 

S’il y a des anomalies dans ces périodes, cela peut indiquer un déséquilibre hormonal, une carence en oestrogène ou en progestérone ou un dysfonctionnement de la glande thyroïde.

Quelques éléments à surveiller qui pourraient indiquer un dysfonctionnement du système reproducteur:

  • Absence d’ovulation à chaque mois;
  • Absence de glaire ou glaire abondante tout au long du cycle;
  • 2 à 3 jours de tachetures avant les menstruations;
  • Une température basale en dessous de 36,2°C;
  • Des symptômes prémenstruels sévères: irritabilité,  dépression, anxiété, insomnie, sensation de   gonflement et prise de poids soudaine, sensibilité aux seins, augmentation d’appétit et fringales de   sucre....(Noter qu’on ne peut parler de tension prémenstruelle que si ces symptômes se produisent seulement à la fin des cycles et disparaissent entre temps);
  • Phase lutéale de moins de 10 jours.

Il est suggéré de consulter un professionnel de la santé si un de ces symptômes se manifeste, car ils peuvent  entraîner des effets négatifs non seulement sur le système reproducteur, mais également sur d’autres systèmes de l’organisme.

Les utilisatrices de contraceptifs hormonaux ne bénéficient pas de ces précieuses informations, puisque le système hormonal naturel, qui implique l’interaction, avec les ovaires, de structures de commande situées au cerveau, est alors remplacé par des hormones artificielles administrées de façon uniforme.

profesionnelle de la santé

La graphique symptothermique un outil précieux pour les professionnel.le.s de la santé

En consultant un graphique de la méthode symptothermique, le professionnel peut suspecter quelle.s hormone.s est ou sont en déséquilibre grâce aux signes observés. En retour, on peut ainsi donner le bon traitement au bon moment du cycle au lieu de simplement donner une pilule contraceptive qui sera prise en tout temps et qui masquera les signes qui pourraient être captés à travers le cycle menstruel.

De plus, le graphique permet de voir les effets du traitement sur le cycle menstruel.

Il est important de noter que des troubles fréquemment rencontrés à l’adolescence (comme par exemple des cycles irréguliers ou des douleurs menstruelles) qui ont été contrés par la prise de contraceptifs hormonaux (qui sont souvent prescrits dans ces situations), vont revenir lorsque ces contraceptifs seront abandonnés. Cela est explicable par le fait que ce genre de traitement n’est pas axé sur la recherche d’un déséquilibre hormonal et du soutien à l’organisme, mais plutôt sur l’esquive du problème pour soulager les symptômes.